logo Baticonform constructeur maisons individuelles

Depuis 20 ans nous construisons dans le respect de l'environnement

maison positive imageembedlargeAprès la maison basse consommation et la maison passive, la maison du futur sera positive.

Actuellement considérée comme la maison écologique la plus performante en termes de consommation et de gestion de l'énergie, la maison positive, également appelée maison à zéro énergie, vise à produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme.


 

Définition de la maison positive

Alors que la RT 2012 vient d'entrer en vigueur, certains anticipent déjà sur la réglementation thermique 2020 en se lançant dans la construction de maisons à énergie positive.

Le principe de ce modèle de construction durable est de réduire au maximum les besoins énergétiques de la maison et d’utiliser les énergies renouvelables pour produire de l’énergie afin d’obtenir une efficacité énergétique optimale.

D’abord une maison passive

La maison positive est avant tout une maison passive que l’on va chercher à rendre plus performante. Il s’agit donc dans un premier temps de construire une maison qui ne consomme pas d’énergie, c’est-à-dire une maison dont les normes de consommation de chauffage sont inférieures à celles de la maison basse consommation ( RT 2012 ), pour atteindre 15 kWh/m²/an. La maison passive respecte ainsi les normes du label allemand Passivhaus.

De la maison passive à la maison positive

La conception d’une maison positive reprend généralement les grands principes de la maison passive en y intégrant des équipements de productions d'énergie comme les panneaux photovoltaïques ou les pompes à chaleur, la rendant ainsi auto-suffisante.

La conception d’une maison positive

La maison positive est étudiée pour limiter les déperditions thermiques. Il s’agit avant tout d’une maison très basse consommation qui reprend les exigences de la maison passive : isolation thermique performante, étanchéité à l’air efficace et ventilation maitrisée.

Les enjeux de la maison positive

Pour atteindre ces performances énergétiques, il faut agir sur plusieurs leviers :

Une isolation thermique renforcée

etancheite test-1Une bonne isolation thermique permettra d’éviter les déperditions thermiques et limitera ainsi la consommation de chauffage. On privilégiera une isolation thermique par l’extérieur afin de réduire les ponts thermiques, que ce soit pour l’isolation des murs ou des combles.

 

L’étanchéité à l’air

Les menuiseries autour des ouvertures doivent être parfaitement étanches à l’air pour offrir une bonne isolation thermique. Un test sera effectué sur l’ensemble du bâtiment afin de vérifier son étanchéité à l’air .

Une ventilation double flux

Afin de profiter d’une isolation thermique maximale, le renouvellement de l’air doit être assuré par un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) et plus précisément par une VMC double flux qui consiste à évacuer l’air des pièces techniques comme la cuisine et la salle de bains et, en parallèle, à introduire de l’air provenant de l’extérieur dans les autres pièces du logement.

Une architecture bioclimatique

L’orientation de la maison en fonction du terrain et du climat est indispensable pour assurer une performance énergétique optimale. Une répartition astucieuse des surfaces vitrées permettra une captation optimale de l’énergie solaire tout en retenant la chaleur.

En février 2013, Effinergie annonçait la création du label Bepos-Effinergie , label précurseur en la matière, qui sera très probablement le référentiel pour la RT 2020. Le bâtiment à énergie positive sera alors le standard obligatoire pour les logements neufs, correspondant ainsi aux objectifs du Grenelle de l’Environnement.